30 ans Convention Relative aux Droits de l'Enfant


Commentaires (0)

Catégorie : Communication

Exactement 30 ans après l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant, la commission de la justice du Parlement fédéral belge discute sur la suppression de toute protection pour la vie à naître.

Exact 30 jaar na de goedkeuring van het Kinderrechtenverdrag debatteert de commissie Justitie van het Belgische Federale Parlement over het wegnemen van elke bescherming van het ongeboren leven.

Exactly 30 years after the adoption of this UN Convention on the Rights of the Child, the Justice Committee of the Belgian Federal Parliament is debating the removal of any protection of unborn life.

Il y a exactement 30 ans, les Nations Unies ont adopté unanimement la Convention relative aux droits de l'enfant:

"Ayant présent à l'esprit que, comme indiqué dans la Déclaration des droits de l'enfant, l'enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d'une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d'une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance."

Exactement 30 ans après l'adoption de cette convention, la commission de la justice du Parlement fédéral belge discute sur la suppression de toute protection, et sur la suppression de la reconnaissance de l'humanité de la vie à naître, et ce complètement jusqu'à la naissance.

La banalisation de l'avortement au "traitement médical normal" et la dépénalisation complète (en cas de violation des conditions, par exemple lorsque la période de 18 semaines est dépassée) signifient que l'humanité de l'enfant à naître est complètement ignorée.

Si un médecin tue un nouveau-né, c'est à juste titre un meurtre. Si le même médecin tue le même bébé quelques heures plus tôt, juste avant le début de la naissance, il s’agit, selon les propositions législatives actuelles, tout au plus d'une erreur déontologique. De cette façon, son humanité est ignorée et toute protection juridique de cet enfant comme vie humaine individuelle est refusée.

C'est inhumain et honteux. La protection des droits de l'enfant, aussi de l'enfant à naître, doit être de nouveau une priorité !

{Zie onder de afbeelding voor de Nederlandse tekst.}

Vandaag is het exact 30 jaar geleden dat het Kinderrechtenverdrag unaniem werd aangenomen door de Verenigde Naties:

“Indachtig dat, zoals aangegeven in de Verklaring van de Rechten van het Kind, "het kind op grond van zijn lichamelijke en geestelijke onrijpheid bijzondere bescherming en zorg nodig heeft, met inbegrip van geëigende wettelijke bescherming, zowel voor als na zijn geboorte". 

Exact 30 jaar na de goedkeuring van dit verdrag debatteert de commissie Justitie van het Belgische Federale Parlement over het wegnemen van elke bescherming, en het wegnemen van de erkenning van elke menselijkheid van het ongeboren leven, en dit volledig tot de geboorte.

De banalisering van abortus naar “gewone medische behandeling” en de volledige depenalisering (in geval van schending van de voorwaarden, dus bijvoorbeeld wanneer de termijn van 18 weken wordt overschreden) heeft tot gevolg dat de menselijkheid van het ongeboren kind volledig wordt miskend. 

Als een arts een pasgeboren baby doodt, dat is dat terecht moord. Als diezelfde arts diezelfde baby enkele uren eerder doodt, net voordat de bevalling wordt ingezet, dan is dat volgens de huidige wetsvoorstellen hoogstens een deontologische fout. Hiermee wordt de menselijkheid miskend en wordt elke juridische beschermingswaardigheid van dat kind als afzonderlijk leven ontkent.

Dat is onmenselijk en schandelijk. De bescherming van de rechten van het kind, ook van het ongeboren kind, moet opnieuw een prioriteit worden!

{Continue reading under the image.}

Today it is exactly 30 years ago that the UN Convention on the Rights of the Child was unanimously adopted:

"Bearing in mind that, as indicated in the Declaration of the Rights of the Child, the child, by reason of his physical and mental immaturity, needs special safeguards and care, including appropriate legal protection, before as well as after birth."

Exactly 30 years after the adoption of this Convention, the Justice Committee of the Belgian Federal Parliament is debating the removal of any protection, and the removing of the recognition of every humanity of unborn life, and this completely until birth.

The banalisation from abortion to "normal medical treatment" and the complete depenalisation (in case of violation of the conditions, for example when the 18-week period is exceeded) means that the humanity of the unborn child is completely ignored.

If a doctor kills a newborn baby, that's rightly murder. If the same doctor kills the same baby a few hours earlier, just before the birth is started, then according to the current legislative proposals, this is at most a deontological error. In this way, his humanity is ignored and any legal protection of this child as an individual human life is denied.

Those proposals are inhuman and disgraceful. The protection of the rights of the child, also of the unborn child, must be another priority!

 

Commentaires des internautes

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette page.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 97 - 35 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page 30 ans Convention Relative aux Droits de l'Enfant.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 97 - 35 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.